Un document de l’abbaye de Savigny conservé aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine

Il nous a semblé approprié de publier un document issu de l’abbaye de Savigny, dont nous fêtions le 900e anniversaire de la fondation l’année dernière. Il s’agit d’une charte de Raoul, seigneur de Fougères (c. 1050-1194), datée de 1163. Ce document est inédit à plus d’un titre. Il a longtemps été considéré comme perdu, alors qu’il se trouvait depuis le début du XXe siècle aux Archives départementales de l’Ille-et-Vilaine sous la cote 1 F 1626[1]. Cette charte ayant été recopiée au début du XIIIe siècle dans le cartulaire de l’abbaye de Savigny – aujourd’hui disparu – sous le n° XXXI du chapitre consacré à l’évêché d’Avranches, les différentes transcriptions que nous en possédons permettent d’appréhender le processus de copie réalisé par les moines, de comparer l’original et sa copie, de déceler des omissions ou des ajouts, voire de disposer de variantes pour certains noms propres. Pour finir, cette charte est un des éléments importants pour l’étude de la formation du patrimoine de l’abbaye de Savigny. Émanant de Raoul II de Fougères (c. 1150-1194), elle permet notamment de suivre et de connaître, un demi-siècle plus tard, l’attachement des seigneurs de Fougères envers la fondation familiale.

[1] Cette charte de l’abbaye de Savigny a été acquise, d’après Léopold Delisle, en 1895, par Arthur Le Moyne de La Borderie (BnF, nouv. acq. lat. 1023, fol. 56v).
Historien, homme politique et membre fondateur de la Société archéologique et historique d’Ille-et-Vilaine (1827-1901), Arthur Le Moyne de La Borderie a mené tout au long de sa vie une grande activité d’édition des sources. Dans les années 1850-1860, il s’est notamment intéressé aux chartes de l’abbaye de Savigny déposées à Paris, pour son édition des actes des ducs et princes de Bretagne (Hubert Guillotel, La Borderie et les sources historiques, dans Société archéologique et historique d’Ille-et-Vilaine, éd. Hommage à Arthur de La Borderie : études, documents et actes du colloque [Rennes, Bulletin et Mémoires de la Société archéologique et historique d’Ille-et-Vilaine, t. CVI], p. 35-48, à la p. 38). On ne connaît pas les circonstances d’acquisition par Arthur Le Moyne de La Borderie de la charte de l’abbaye de Savigny qui se trouve aujourd’hui aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine. Le chartrier de l’abbaye de Savigny avait d’abord été entreposé en 1792 sans véritable soin à Mortain, avant de rejoindre les Archives nationales en 1839 ou le fonds des Archives départementales de la Manche en 1853(Emmanuel Poulle, Le transfert à Paris du chartrier de Savigny en 1839, dans R.A., t. 75, 1998, p. 201-219 et t. 76, 1999, p. 16-19). Lors de leur dépôt à Mortain, de nombreux érudits et amateurs peu scrupuleux s’étaient servis parmi les archives et certains avaient même été autorisés à rechercher leur titre de propriété. Est-ce auprès de l’une de ces personnes qu’Arthur Le Moyne de La Borderie a acquis cette charte ? Grand collectionneur de documents d’archives, sa collection personnelle a été versée aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine après son décès en 1901 (Hubert Guillotel, art. cit., aux p. 41-42).

**************************************************************************************************
1163, décembre
Raoul de Fougères donne à l’abbaye de Savigny, que ses ancêtres ont fondée, tout son domaine dans les marais de Moidrey et à Verdun (excepté le moulin), ainsi que l’église de Long-Bennington[1] avec ses appartenances. L’abbé de Savigny en utilisera les revenus pour le pain et le vin de messe et le surplus éventuel pour le vêtement des moines. Raoul de Fougères donne également une place à Moidrey pour y construire une grange.

A. Original, parchemin, légèrement abîmé, Rennes, Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 F 1626[2].
B. Saint-Lô, Archives départementales de la Manche, ancien dépôt, série H non cotée, Liber cartarum domus Savigneii, capitula cartarum in episcopatu Abrincensi, n° XXXI, fol. 14v (Cartulaire détruit dans la nuit du 6 juin 1944).
C. Paris, BnF, nouv. acq. lat. 1023, fol. 56 (Recueil de copies de chartes de l’abbaye de Savigny, Léopold Delisle, première moitié du XIXe siècle) (d’après A).
D. Caen, Musée des Beaux-Arts, coll. Mancel, ms 298, fol. 921, n° XXXI (Copie du Liber cartarum domus Savigneii, Charles de Gerville, 1836) (d’après B).
E. Paris, BnF, nouv. acq. lat. 1022, fol. 40, n° 31 (Copies et extraits du Liber cartarum domus Savigneii, Léopold Delisle et François-Nicolas Dubosc, première moitié du XIXe siècle), copie partielle (d’après B).
F. Caen, Musée des Beaux-Arts, coll. Mancel, ms 302, fol. 31-32, n° XXXI (Copies partielles du Liber cartarum domus Savigneii et copies de chartes conservées aux jadis aux Archives départementales de la Manche et aux Archives nationales, Paul de Farcy, seconde moitié XIXe-début XXe siècle) (d’après B).
G. Paris, BnF, nouv. acq. lat. 2500, fol. 58-59, n° XXXI (Extrait du Liber cartarum domus Savigneii, Paul de Farcy, seconde moitié XIXe-début XXe siècle) (d’après B).
H. Flers, Bibliothèque municipale, ms 22, n° XXXI (Copie du Liber cartarum domus Savigneii d’après la copie réalisée par Charles de Gerville en 1836, Auguste Surville, 1891-1892) (d’après D).

Ind. :
Claude Auvry (dom), Histoire de la congrégation de Savigny, Auguste Laveille éd. (Rouen, A. Lestringant ; Paris, A. Picard et fils), t. 3, 1898, p. 151-153.
Jean-Jacques Desroches, Analyse des titres et chartes inédits de l’abbaye de Savigny, dans Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, t. 20, 1853, p. 252-278, à la p. 260.

Édition d’après A[3]
Quoniam inter opera misericordie precipuum est indigentium necessitatibus occurrere, ego Radulfus, dominus Filgeriarum[4], abbatie Savigneii[5], ab antecessoribus[6] fundate, non solum que ei collata sunt integra indiminuta [con][7]servare, verum ipse (sic) quoque Deo donante animo volenti ampliare curavi. Sciat igitur posterorum ventura gener[atio me] dedisse in elemosinam perpetuam monachis Savigneii, pro salute anime mee et antecessorum meorum et uxoris mee et filiorum meorum etprecipue matris mee et omnium amicorum meorum[8], totum dominicum meum quod habebam in maretis Maidreii[9], et totum dominicum meum quod habebam in Verdumo (sic), excepto molendino. Dedi etiam predicte abbatie ecclesiam de Belintone[10], cum omnibus pertinentiis suis. Abbas autem Savigneii de predictis terris[11] et de redditibus ecclesie panem et vinum in ministerium altaris, me illud exigente, semper parabit. De eo autem quod supererit[12] abbas, juxta[13] quod pollicitus est[14], monachis vestimenta procurabit. Dedi etiam prefate abbatie in villa Maidrei (sic)[15] plateam ad faciendam grangiam et terram que post illam est[16]. In hac autem donatione nostra ea sola vel maxima nostre[17] mentis est intentio ut supradictorum fratrum supplicatione[18], Deo donante, confessionem purissimampeccatorumque[19] remissionem perfectam impetrare valeam[20]. Hec autem omnia libera penitus et quieta et ab omi (sic)[21] servitio seculari michi[22] vel successoribus meis impendendo concessi nichilque michi aliud retinens[23] aut requirens vel successoribus meis[24] preter divinam retributionem et quod ad meam predicta elemosina[25] pertinebit protectionem ac[26] defensionem. Actum anno ab Incarnatione[27] Domini M°C°L°XIII°, mense decembri, sub testibus istis : Willelmo[28] abbate de Filgeriis, Willelmo, Juhello[29], canonicis, Willelmo Andegavensi[30], Radulfo de Maisnilio Amerlandi, Willelmo[31] de Serlant, Ricardo filius (sic)[32] Juhelli de Savigneio[33].


[1]
Moidrey (à Pontorson, dép. Manche, ch.-l. cant.) ; Verdun (domaine situé à proximité de Pontorson) ; Long-Bennington (Angleterre, co. Lincolnshire).
[2] Mentions dorsales : Carta de maretis Maidrei et Verduno Rad Filgeriensis et de Beligtonia. Cap XXXI de eod. Abric (XIIIe siècle) ; 1163 Maidrée Raoul de Fougères nous donne les domaines qu’il avoit es marés de Maidrée et une place pour y bastir une grange et une terre qui en estoit proche et le domaine qu’il avoit à Verdun (XVIIe siècle).
[3] Les termes entre crochets sont illisibles sur l’original abîmé et sont une transcription à partir de C.
[4] Filgeriarum dominus DEFG.
[5] Savignei DFG.
[6] antecessoribus meis DE.
[7] indiminuta[que con] DFG.
[8] concedentibus filiis meis Juhello et Guillelmo ajouté dans DEFG.
[9] Madreii E.
[10] Belentone DFG.
[11] terris omis DFG.
[12] superexerit G.
[13] secundum DFG.
[14] eis D.
[15] Maidreii DEFG.
[16] que ei adjacet et est post ipsam grangiam. In hac DFG.
[17] nostres G.
[18] supplicationem FG.
[19] et peccatorum D. purisam manibus et peccatorum F. puris manibus et peccatorum G.
[20] valeam impetrare DF.
[21] Corrigé en omni dans C. omni DFG.
[22] michi et G.
[23] michi vel successoribus meis retinens DFG.
[24] vel successoribus meis omis DFG.
[25] predictam elemosinam FG.
[26] et ac F.
[27] ab Incarnatione omis FG.
[28] Guillelmo DEFG.
[29] Guillelmo et Juhello DEFG.
[30] Guillelmo Andegavense DEFG.
[31] Guillelmo DEFG.
[32] Lire filio.
[33] Richardo Juhello DG. Ricardo Juhello EF.

Document proposé par Claude Groud-Cordray

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s